Un peu de Science

  • LLa Chimie

Les vertues médicinales de l’huile d’olive sont reconnues. En effet, les graisses les plus bénéfiques pour notre santé, sont les graisses monosaturées et de toutes les graisses alimentaires, l'huile d'olive est la plus riche en acides gras mono-insaturés.

C’est pour cette raison que l’on conseille de remplacer les graisses saturées, animales, huile de coco et de graines par des huiles monosaturées. L’acide oléique contenu dans l’huile d’olive transporte le “mauvais cholestérol” ou HDL (lipoprotéines de haute densité) jusqu’au foie où il est éliminé ce qui réduirait les risques de thrombose artérielle et d’infarctus. L’effet antioxydant de l’huile d’olive retarderait le développement de maladies vasculaires et l’artériosclérose en empêchant le HDL (mauvais cholestérol) de s’oxyder et de se déposer sur les artères. Il rendrait également les cellules plus résistantes à l’oxydation et ralentirait le vieillissement cellulaire.

L’huile d’olive aiderait donc à prévenir l’artériosclérose, l’hypertension artérielle, l’infarctus du myocarde, l’insuffisance cardiaque et rénale, les hémorragies cérébrales. Elle améliorerait le fonctionnement de l’estomac et du pancréas ainsi que des intestins, du foie et de la vésicule et permettrait de réduire la formation de calculs.

L’huile d’olive aurait un effet protecteur et tonique sur l’épiderme grâce à sa teneur en vitamine E et à ses antioxydants. Elle serait indiquée dans la prévention de lésions cutanées et diminuerait le vieillissement de la peau.

Sa consommation régulière diminuerait le glucose de 12 % et améliorerait ainsi les fonctions métaboliques de l’organisme en prévenant et en contrôlant le diabète. Elle stimulerait la croissance et favoriserait l’absorption du calcium et des minéraux. Elle serait donc bénéfique au système osseux, à la croissance et à la prévention de l’ostéoporose.

HO